sené naturel en gélules
sené en cas de constipation
sené naturel en gélules
sené en cas de constipation

Sené makki naturel en poudre ou gélules

Prix régulier €5,10 Prix réduit €4,90 Économisez 4%
/

9 en stock


Originaire de l’Inde, le sené (cassia angustifolia, sana makki) est connu pour les propriétés laxatives de ses feuilles. Elles ont la particularité d’accélérer le transit intestinal et de dynamiser les mouvements péristaltiques.
Le séné est préconisé en cas de constipation occasionnelle : il hydrate les selles ce qui accroît leur volume et favorise la défécation.

L'Organisation mondiale de la santé préconise le séné comme traitement pour la fièvre, la toux, la blennorragie et les hémorroïdes, sans toutefois que ces propriétés soient à 2 gélules par jour.

COMPOSITION DU SENÉ 

Parties utilisées

Les feuilles et les gousses de la plante sont les parties utilisées en phytothérapie.

Principes actifs

Hétérosides dianthroniques (sennosides et anthraquinones), mucilages, flavonoïdes, hétérosides naphtaléniques.

Les feuilles sont riches en flavonoïdes, en dérivés naphtaléniques et en anthracénique B, tandis que les gousses sont riches en sennosides.

LES ORIGINES DU SENÉ

Les anciens Egyptiens se servaient déjà du sené, associé à l’aloè Vera , pour se purger par voie rectale.

Au XIIIe siècle, le médecin grec Actuarius mentionna pour la première fois le séné comme laxatif dans l’un de ses ouvrages.

A partir de la Renaissance, le sene a été couramment employé contre la constipation en Europe.

Le séné, ou Cassia senna, fait partie des nombreuses espèces de Cassia (C. acutifolia, C. angustifolia). C’est une plante originaire d’Asie et d’Afrique subsaharienne.

Son usage a été découvert par les Arabes qui l’ont introduit en Occident. Aujourd’hui, le séné est cultivé en Inde. Ses feuilles et ses gousses sont riches en dérivés anthracéniques (sennosides).

SENÉ : ETUDE SCIENTIFIQUE

L’efficacité du séné à traiter la constipation, à court terme, est reconnue par les principales autorités médicales:

. Par l’OMS (Organisation mondiale de la Santé)

L’Organisation mondiale de la santé considère les fruits et les feuilles de séné comme « un traitement ponctuel des constipations occasionnelles ». Le séné est également défini comme traditionnellement utilisé dans le traitement de la toux, de la fièvre, des hémorroides et de la blennorragi, mais sans preuve scientifique.

. Par l’EMA (European Medicines Agency)

L’Agence européenne du médicament considère comme « bien établi » l’usage des feuilles et des fruits de séné pour « traiter les constipations occasionnelles ». Elle recommande d’en réserver l’usage aux adultes et aux enfants de plus de douze ans.

. Par la Commission E (Commission dédiée à l’étude à l’étude de la phytothérapie mise en place par l’Allemagne)

La Commission E du ministère de la Santé allemand reconnaît l’usage du séné comme « traitement de la constipation».

. Par l’ESCOP (European Scientific Cooperative on Phytotherapy)

La Coopération scientifique européenne en phytothérapie considère que le séné est indiqué dans « le traitement ponctuel des constipations occasionnelles ». Il recommande d’en réserver l’usage aux patients de plus de dix ans et d’en limiter l’emploi à une courte période.

UTILISATION DU SENÉ 

Le séné se consomme sous forme de tisane : il faut 2 g de fruits de séné (2 cuillères à café ou à thé) pour 200 ml d’eau. Porter l’eau jusqu’à ébullition. Disposer les 2 g de fruits de séné. 

Attendre une dizaine de minutes. Il est possible de filtrer le breuvage. Il est conseillé de le prendre le soir. Cette boisson fait effet 10 heures après son absorption.

 Pour la poudre de Séné : infuser, pendant 10 minutes, 1/2 cuillère à café a ras de poudre dans 150 ml d’eau tiède. Prendre une tasse le matin et, au besoin, une tasse le soir.

Ou deux gélules par prise. 

Dans tous les cas, le séné doit être utilisé de façon épisodique et en cure brève : pas plus de huit à dix jours.

LE SENÉ DANS LA MÉDECINE PROPHÉTIQUE 

Le séné est cité dans la tradition prophétique, dans un récit (hadith) cité par l’imam Ibn Al-Qayyim, rapporté par at Tirmidhi et ibn Maja : Asma Bint Umays, dit que Mohammed lui demanda :

 " Avec quoi soignes-tu la constipation ?" Avec des noix, répondit-elle. Il lui dit :

"il sont certes très purgatifs. Elle ajouta : "et je me purge également avec le séné". Et le prophète répondit : "si un remède pouvait guérir la mort, cela aurait été le Séné ".

LE SENÉ MAL OCCULTE

Il est possible de réciter des versets du Coran sur l'infusion de sené, on "coranise" la préparation, en lisant les sourates et versets méritoires : la Fatiha, ayat el kursy, sourate al Ikhlas, sourate al Falaq, sourate an Nas.

Ce remède est employé dans le cadre de sorcelleries (sihr) bue ou avalée

Le sené peut être utile lors de la roukia ou peut être bu pour une sorcellerie manger.

Prendre une infusion de sené et fenouil

Commencer avec 2  cuillerées à cafe de sené avec 1 cuillerée à soupe de fenouil.

Puis  une cuillerée a soupe de chaque

Dans un demi litre  soit 3 verres a boire dans la journée

  • Un le matin
  • Un a midi
  • Et un le soir

Le sené contient des composant qui stimule le gros intestins
Traitement de maximum 45 jours.

SENÉ CONTRE INDICATIONS

Le séné ne doit pas être utilisé chez les personnes qui souffrent d’inflammation du côlon, de constipation chronique ou de douleurs abdominales d’origine inconnue ou dues à une obstruction du tube digestif (rétrécissement intestinal, bouchon de selles). Il est contre-indiqué chez les personnes souffrant de déshydratation importante, surtout si elle est associée à une perte en sels minéraux. Le séné ne doit pas être utilisé chez les personnes qui souffrent de troubles cardiaques.

Le séné interagit avec de nombreux médicaments, notamment ceux utilisés pour soigner les troubles cardiaques ou l’insuffisance rénale. Toute personne qui prend un médicament pour le cœur ou les reins doit impérativement consulter son médecin avant une prise éventuelle de séné. La prise de séné pourrait diminuer l’absorption des hormones contenues dans les pilules contraceptives, rendant la contraception inefficace.

Le séné peut perturber les tests urinaires qui mesurent les taux d’estrogènes et d’urobilinogène (une substance mesurée en cas de suspicion d’anémie ou de troubles du foie). Enfin, le séné ne devrait pas être pris avec d’autres plantes laxatives, en particulier les plantes irritantes (aloès, boldo, bourdaine, cascara, rhubarbe de Chine), même si de nombreux mélanges de ce type sont disponibles dans le commerce.

SENÉ : Grossesse et allaitement

Même si les études n’ont pas montré de toxicité pour le fœtus aux doses habituelles, il est contre-indiqué de prendre du séné pendant la grossesse. Les femmes qui allaitent doivent également s’abstenir, les sennosides passant en petites quantités dans le lait.

Le séné ne doit pas être pris en même temps que d'autres plantes médicinales à capacité laxative, comme l'aloès, la rhubarbe de Chine, le cascara, le boldo ou la bourdaine.

Disponible en poudre et en gélules 100% végétales