Connaissez vous l'Acore Odorante Al Dharirah ?

Les noms et synonymes: Acore vrai, acore odorant, jonc odorant, canne aromatique, roseau odorant, sweet flag root, acorus root, kalmuswurzelstock, deutcher ingwer, magenwurz, deutcher zitwer, belle angélique par les québecois !

Constituants de l'acore odorante :

  • ESSENCE AROMATIQUE AMÈRE (ASARONE)
  • TANINS
  • PRINCIPES AMERS
  • MUCILAGE
  • AMIDON
  • CHOLINE
  • GLUCOSIDE
  • RÉSINE
Une épouse du prophète alayhi salat wa salam rapporte:

Le messager d'Allah entra chez moi, alors qu'un bouton était apparu sur mon doigt.

Il me demanda: "as-tu de la poudre?
" Je répondis: "Oui."
Et il me dit: Mets-en dessus
et dis:
"Ô Allah Toi qui réduis ce qui est grand et accroit ce qui est petit, réduis ce qui m'a atteint.


Bienfaits de l'acore odorante :

  • Gastrite chronique,
  • Apéritif et stomachique :
  • Éruption cutanée et d'urticaire.
  • La plante aide à atténuer les tensions nerveuses et à trouver le sommeil.
  • Insuffisance de sucs gastriques, dyspepsie, troubles du sommeil.
  • Autres indications thérapeutiques démontrées.
  • Stimulant des sécrétions gastriques, contre les ballonnements, nausées et brûlures gastro-oesophagiennes.
  • L'acore est notamment utilisé pour son effet tonique sur les glandes digestives et son effet relaxant sur le système neuromusculaire.
  • Aide à lutter contre les troubles digestifs et les brûlures gastriques.

Témoignages :

Du temps de MARIA TREBEN:
Les personnes souffrant d’une maigreur sortant de l’ordinaire et pour lesquelles la perte de poids n’est pas due au manque de nourriture appropriée devraient boire de la tisane d’acore odorant et prendre de temps en temps un bain complet additionné d’acore.
L’acore odorant est efficace contre le manque d’appétit, les lésions rénales et c’est un bon remède pour purifier tout le corps.
La tisane aide même les enfants souffrant d’allergie aux céréales, une maladie de plus en plus fréquente ces derniers temps. La racine séchée mâchée lentement vient au secours du fumeur voulant se défaire d’une accoutumance au tabac.
Le jus fraîchement pressé de l’acore odorante, passé doucement à plusieurs reprises sur les paupières fermées, vient en aide aux personnes atteintes de faiblesse oculaire.
On laisse le jus faire effet pendant quelques minutes et on rince à l’eau froide.
J’ai pu guérir maintes fois des engelures ou autres gelures à l’aide de bains chauds à l’acore odorant. L’on place les racines pendant une nuit dans de l’eau froide, le lendemain on les fait bouillir.
On les laisse infuser cinq minutes. L’ on baigne ensuite pendant environ 20 minutes les parties malades dans la décoction quelque peu refroidie, pas trop chaude.
On peut la réchauffer et la réutiliser jusqu’à quatre fois.
Ces bains sont également efficaces en cas de mains et pieds froids, il faut toutefois prendre ces bains dans ces cas-là aussi chauds que possible.
Un homme de 36 ans n’arrivait pas à se remettre de l’ablation d’une tumeur du foie. Il avait à intervalles de quatre à cinq semaines de violentes crises de fièvre. Le patient devait être transporté de Linz dans une clinique viennoise.
Sa belle-mère me parla, ne sachant plus que faire, de sa maladie incurable. Il avait déjà des tubercules intestinaux qui déclenchaient les crises de fièvre. Il est évident que dans de tels cas graves la tisane doit être bue pendant quelques semaines de suite, sinon pendant plusieurs mois.
Un homme souffrait depuis dix ans de diarrhées sanglantes qui se répétaient 30 à 40 fois par jour.
Son ami me raconta que cet homme si heureux de vivre et joyeux était devenu, ce qui était compréhensible, un homme rongé de chagrin. Tout ce qu’il avait essayé pendant toutes ces années n’avait servi à rien. Il alla relativement jeune en pension anticipée.
Aux environs de Pâques, il commença, sans y accorder beaucoup de confiance, à prendre tous les jours six gorgées de tisane d’acore odorant, et en outre deux tasses de la tisane ébouillantée de souci.
Mon étonnement fut grand lorsque je reçus une lettre de sa femme me disant qu’il avait repris le travail au début du mois de juin de la même année.
L'acore odorante dans la médecine prophétique: 
Aisha rapporte:
" J'ai parfumé le messager d'Allah alayhi salat wa salam de
mes deux mains avec de la poudre parfumée ( Ad-dharîrah) au moment de se mettre en état de sacralisation, et en le quittant."